Aux Enjeux de la littérature, organisés par la Maison des écrivains et de la littérature, la soirée de lancement est toujours promesse de rencontres singulières. Ce mercredi après Ismaël Jude et Jacques Rancière, qui parle définitivement trop vite, place à Dominique Viard, présentant Mathias Enard …qu’on ne présente plus, mais un peu quand même, comme un écrivain voyageur, à l’instar d’un Patrick Deville des frères Rolin ou même d’un Pierre Loti ? Ce que l’auteur réfute énergiquement. Lui, met des années à voyager et vit parfois ailleurs. Donc rien à voir avec un écrivain voyageur ! D.Viard insiste, il a préparé son entretien tout de même, vous étiez à Beyrouth pendant la guerre… Non, la guerre était finie… vous êtes allé à Téhéran sans passeport ce qui vous a valu quelques jours de prison ….oui oui. De guerre lasse il concède la proximité géographique avec Pierre Loti car il habite aujourd’hui en Charente-maritime et accepte d’être qualifié « d’écrivain d’une écriture sans domicile fixe ». Ce qui semble être un bon compromis !

Share: