Browsing Tag

suisse

Salon du livre et de la presse de Genève. B.Sansal, A. Mabanckou,E.Sanbar, M.Lobe…

By 27 avril 2016 Tags: , , No Comments

Le 30e Salon du livre et de la presse de Genève est lancé ! Dès demain et jusqu’au dimanche 1er mai, le rendez-vous printanier de l’écrit attend quelque 100’000 visiteurs venus à la rencontre de 1260 auteurs et intervenants qui animeront plus de 2000 débats, tables rondes, interviews ou séances de dédicaces. Le prix du Salon du livre sera remis à deux auteurs d’origine genevoise, Douna Loup et Florian Eglin.

La Tunisie, hôte d’honneur 2016, sera représentée par Madame Sonia M’barek, Ministre de la culture, accompagnée d’une nombreuse délégation d’artistes et universitaires ainsi que d’un représentant du quartet du dialogue national qui a reçu le Prix Nobel de la Paix 2015.

Parmi les auteurs attendus pour cette 30e édition, l’on peut nommer Bruce Benamran, Pascal Bruckner, C.J. Daugherty, Dave, Daniel de Roulet, Joël Dicker, Luc Ferry, Sophie Fontanel, Jean-Christophe Grangé, Richard Hoskins, Nancy Huston, Axel Kahn, Sophie Kinsella, Claude Lanzmann, Frédéric Lenoir, Sarah Marquis, Marie Maurisse, Raphaël Mezrahi, Erik Orsenna, Vincent Peillon, Bernard Pivot, Audrey Pulvar, Yann Queffélec, Hubert Reeves, Christiane Taubira ou Zep.

Sur les différentes scènes, le public rencontrera encore Alain Mabanckou, Boualem Sansal, Dany Laferrière, Scholastique Mukasonga ou Felwine Sarr Le pavillon des cultures arabes a quant à lui invité Yasmina Khadra, Abdellatif Laâbi, Jocelyne Laâbi, Farouk Mardam Bey, Elias Sanbar, Sapho, Gilbert Sinoué, Leila Slimani, Fawzia Zouari ou le dessinateur Hani Abbas.

Le programme du salon est mis à jour quotidiennement sur le site www.salondulivre.ch.

Share:

La Trinité bantoue. De Max Lobe.

Livres By 18 septembre 2014 Tags: , , , , No Comments

Après le prometteur « 39, rue de Berne », Max Lobe signe avec La Trinité bantoue un deuxième livre au réalisme redoutable où la drôlerie ne cède en rien au tragique. Le ton surprend. Il est aussi léger que les sujets sont graves. Haut en couleurs et tout en énergie. De l’énergie, Mwana n’en manque pas. Et il lui en faut pour accueillir les galères successives ! Jeune émigré du Bantouland, il vient de perdre son travail. Il vendait de la contrefaçon au noir. Un bon plan pour se loger, se payer des Louboutins, entretenir son compagnon Blanc et Helvète, mais très mauvais plan pour toucher des allocations de chômage.

Share: