Depuis huit ans, le festival Circulation(s) met en lumière toute la richesse de la création photographique contemporaine européenne. Ils sont venus des quatre coins d’Europe,  50 photographes – pour la première fois il y a autant de photographes femmes que de photographes hommes –  ont été sélectionnés parmi 900 dossiers reçus. La programmation s’appuie sur un appel à candidature international mais aussi sur l’invitation d’une galerie, cette année,  la Rodovid Gallery d’Ukraine et d’une école partenaire, la Rodchenko Moscow School of Photography and Multimedia de Russie.

Cette 8e édition du festival en démultipliant les regards sur le monde, voyage et nous fait voyager : des terres pluvieuses colombiennes à une Inde urbanisée, de la ville la plus au nord de la planète à un Liban qui porte encore les traces des guerres passées. L’Europe n’est pas en reste : le festival poursuit son questionnement sur le continent, dont les frontières sont de plus en plus poreuses, et nous guide vers ses confins, en Russie, en Ukraine ou en Turquie.

Circulation(s) aborde de front les grands enjeux contemporains sur lesquels les artistes portent une vision singulière, parfois décalée, d’autres fois engagée. L’univers carcéral, le genre, l’urbanisation, le tourisme de masse, la crise migratoire, l’écologie sont les fils rouges de cette édition. Les séries se répondent, entrent en résonance : aux images d’un ancien goulag soviétique vidé de ses habitants font écho les photographies d’une Russie nouvelle, qui tourne le dos à son passé pour regarder vers son avenir. Une grande place est également accordée à l’intime ; des histoires de fratrie parsèment le parcours.

Le festival Circulation(s) se déroule du 17 mars au 6 mai au Centquatre à Paris, mais aussi dans des galeries, des institutions et des stations de métros ainsi que sur les grilles de la Gare de l’Est. Divers évènements sont organisés pendant toute la durée du festival. Tout le programme est ici

© Alma Haser

 

Share: