Chroniques d’une branleuse qui ne parle que de travail, il faut le faire tout de même. Le titre est provocateur à souhait. Les chroniques tranquillement percutantes. Coups de gueules, vagues à l’âme, petits bonheurs, énervements, toutes ces chroniques racontent la vie qui va. Avec ou sans travail. En ce moment, c’est sans. Enfin, d’un certain point de vue !

Share: