Des nouvelles tellement rares qu’il serait dommage de les rater. «Nocturne d’un chauffeur de taxi» rassemble dix textes d’auteurs d’aujourd’hui qui racontent la vie qui va. Des chroniques douces-amères, parfois cruelles, souvent drôles mais toujours criantes de justesse.

Que sait-on de la Corée ? Un pays avec une industrie à haute technologie et une marque mondialement connue. Et après ? Que se cache-t-il derrière cette réalité ? Les auteurs de «Nocturne d’un chauffeur de taxi» nous plongent dans une Corée insoupçonnée au cœur d’une société où les hommes et les femmes sont bien malmenés.

Yongdae, le chauffeur de taxi, de la nouvelle de Kim Ae-Ran, passe ses nuits dans son taxi… Parfois pour seulement payer la location du jour. Entre les clients, il apprend quelques mots de chinois. Observateur silencieux, il recueille les naufragés de la nuit, travailleurs épuisés, maris en goguette ou femmes en mal de confidences.

Pyun Hye-young raconte le monde du travail à la chaîne dans « La fabrique de conserves » à la fois drôle, ironique et… surprenante. Fou ce que l’on peut mettre dans une boîte de conserve !

Baek Ka-Hum, quant à lui, nous entraîne dans la folle spirale de la rumeur. Où un simple soupçon devient une vérité, où un doute savamment distillé fait perdre la raison à tout un quartier et laisse libre cours aux débordements de toutes sortes… Jusqu’à ce que les corps parlent ou se taisent !

Toutes ces nouvelles mêlent allègrement vie sociale et intime. Les auteurs explorent tranquillement les méandres des vies intérieures, là où se cristallisent les tiraillements entre modernité et tradition. Où de sourdes violences se disputent aux rêves de libertés. Comme si dans une société où la réussite dans le travail est érigée en valeur nationale, la famille était l’espace de tous les ajustements, de tous les possibles ou impossibles, des pleurs ou des rires, des désespérances et des espoirs. Le ton parfois rude nous surprend. Les portraits emprunts d’humanité nous réjouissent. Des nouvelles, décidément à ne pas rater !

Nocturne d’un chauffeur de taxi. Ouvrage collectif.

Nouvelles traduites du coréen sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet.

Aux éditions Philippe Rey.

Share: